La supervision est une démarche éthique et déontologique liée à la pratique professionnelle de gestalt-thérapeute.

Accompagner en psychothérapie des personnes nécessite de vérifier avec des tiers (un.e superviseur.e et des collègues supervisés lorsqu’on s’engage en groupe) sa pratique tout au long de celle-ci.

En individuel comme en groupe, pratiquer la psychothérapie est un engagement personnel et professionnel fort qui suscite des questionnements, parfois des remises en question de notre pratique.

La supervision permet de se sentir soutenu, entendu, compris, accueilli avec nos forces et nos vulnérabilités.

La supervision est aussi une méthode de formation continue, reconnue et exigée par les instances professionnelles pour être référencé dans leurs annuaires. Elle fait l’objet d’une facturation et d’une attestation.

Méthode pédagogique colorée par la personnalité et le parcours du/de la superviseur.e, la supervision permet de poursuivre le développement de ses compétences professionnelles en approfondissant ses connaissances cliniques, en partageant et en validant ses stratégies thérapeutiques, en co-créant des réponses saines et fiables aux problématiques rencontrées, en retrouvant sa sérénité lorsqu’une difficulté particulièrement intense se présente.

La supervision développe la capacité à survivre à la honte ou aux culpabilités ressenties après certaines séances douloureuses avec nos clients, aux doutes inhérents à l’activité de thérapeute. Le processus de la supervision en gestalt-thérapie renforce l’estime de soi du gestalt-thérapeute, même si la supervision n’est pas un espace de thérapie.

L’égalité, la réciprocité, l’autonomie sont des valeurs auxquelles je suis profondément attachée et j’ouvre ces groupes de supervisions aux thérapeutes formé.e(s) depuis longtemps, en cours de formation, certifié.e(s) ou en cours de certification finale autorisé.e(s) à recevoir des clients.

Venir en supervision implique d’accepter de se soumettre au regard de son superviseur et de ses collègues supervisés, de partager ses doutes, de reconnaître en toute humilité ses difficultés et ses imperfections, mais aussi d’apprendre à parler de ses réussites. C’est aussi l’occasion de créer un réseau de collègues supervisés soutenant.

Sur quels fondements théoriques je m’appuis ?

Je suis formée et certifiée à la gestalt-thérapie, Relations d’objet et corps, méthode de psychothérapie transmise par l’institut de formation gestalt plus à Rennes. J’ai été formée en supervision par ce même institut. Je suis moi-même supervisée pour ma pratique de gestalt-thérapeute et pour ma pratique de superviseure.

Je poursuis ma formation, plus particulièrement en PGRO (Perspective Gestaltiste en Relation d’Objet), formation transmise par Neuro Gestalt Institut en lien avec le CIG de Montréal.

Quel est le cadre ?

La supervision nécessite l’engagement absolu au secret professionnel partagé et à la totale confidentialité des informations données pour éclairer les situations présentées.

Avant tout engagement, une attention particulière sur les possibles incompatibilités de rôles est posée ; deux situations courantes peuvent se présenter : une demande de supervision d’anciens clients en thérapie devenus gestalt-thérapeutes et/ou la connaissance plus ou moins approfondie par le superviseur du client présenté par le supervisé. Nous regardons ensemble ce qui est possible et ce qui ne l’est pas.

Chaque situation est explorée pour répondre à notre engagement éthique et déontologique lié à notre pratique de gestalt-thérapeute.

De la supervision individuelle ?

Quelques séances de supervisions individuelles sont à privilégier avant l’intégration en groupe, surtout si nous ne nous connaissons pas.

Prendre contact, vérifier les incompatibilités de rôles évoquées ci-dessus, mais aussi expérimenter notre rencontre pour valider que nous pouvons travailler ensemble sont les trois éléments que nous aborderons dans ces temps individuels en présentiel, en plus des situations que vous apporterez, avant d’intégrer éventuellement un groupe.

Le choix de la supervision individuelle sur une longue période ou dans le cadre d’une pratique de la psychothérapie humaniste non gestaltiste est possible.

Et/ou de la supervision en groupe ?

Les groupes sont constitués de 4 personnes après vérification des incompatibilités de rôles évoquées plus haut. Certains groupes de 4 pourront se transformer en groupe de 6 selon la demande et à partir de septembre 2022.

L’engagement se fait pour 4 séances, en présentiel. Toute absence est due. La sortie du groupe est annoncée lors de la séance qui précède la séance de sortie.

A quelles dates et où ?

– à Le Pallet (44330), à mon cabinet, les lundis soirs

15 novembre 2021 – 13 décembre 2021 – 24 janvier 2022 – 21 février 2022 – 21 mars 2022 – 4 avril 2022 – 2 mai 2022 – 30 mai 2022 – 27 juin 2022 – 19 septembre 2022 – 17 octobre 2022 – 14 novembre 2022 – 12 décembre 2022

de 17H30 à 21H30 (accueil à partir de 17H)

– à Vannes (56000), dans le cabinet d’une collègue (adresse à préciser)

12 novembre 2021 – 3 décembre 2021 – 21 janvier 2022 – 18 février 2022 – 1er avril 2022 – 29 avril 2022 – 20 mai 2022 – 24 juin 2022 – 2 septembre 2022 – 30 septembre 2022 – 28 octobre 2022 – 25 novembre 2022 – 9 décembre 2022

de 14h30 à 18H30 (accueil à partir de 14h)

– près de Pont-Aven (29920), dans mon cabinet du Finistère Sud

à partir de janvier 2022 (dates et adresse à préciser ultérieurement)

Quels sont les tarifs ?

70 € en séances individuelles de 45 min.

100 € / pers / pour 1/2 journée (4 pers)

150 € / pers / pour 1 journée (6 pers)